samedi 21 octobre 2017

Rien ne s'oppose à la nuit - Delphine de Vigan

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan.

Titre : Rien ne s’oppose à la nuit
Auteur : Delphine de Vigan
Edition : Le Livre de Poche, COLL Littérature & Documents
Prix : 7,90 €
Sortie : 30/01/2013
Nombre de pages : 408 pages


Synopsis : « Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l'écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd'hui je sais aussi qu'elle illustre, comme tant d'autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence.
D. de V.

Il fallait oser pour s’attaquer à un sujet déjà investi par les plus grands écrivains : le livre de ma mère. Et, pourtant, D. de Vigan a apporté sa touche originale, en plus de son talent à maîtriser un récit. [...] Ce roman intrigue, hypnotise, bouleverse. Il interroge aussi.
Mohammed Aïssaoui, Le Figaro littéraire.

Malédiction familiale en même temps que questionnement passionnant sur les rapports entre l’écriture et la vie, [un] livre éblouissant.
Olivia de Lamberterie, Elle. »

Mon avis
Je connais Delphine de Vigan depuis longtemps, à la lecture de No et moi, je l’avais lu en 3e je crois (2012) puis avec Les Heures Souterraines, découvert l’année dernière. Alors, j’ai craqué devant celui-là en vacances sur un coup de tête.

Dans ce récit, Delphine de Vigan raconte sa mère. Elle relate l’histoire de sa mère, ses origines, sa vie d’enfant, d’adolescente, de jeune mère et femme, jusqu’à la fin. À travers ça, c’est toute l’histoire de sa famille que l’autrice retrace. Elle raconte aussi ses grands-parents, ses oncles et tantes, la vie de famille à travers les années et les générations sur près de 60 décennies.

Ça me plaît vraiment de lire des histoires de famille sur plusieurs générations alors forcément j’ai franchement été happé par cette histoire familiale. On sent que les personnages sont réels, ont du vécu et sont authentiques. Lucile est vraiment une femme fascinante et vraie.

L’écriture de Delphine de Vigan est très légère, rempli d’émotions contradictoire entre amour, haine, retenu, joie, tristesse, déception envers sa mère et sa famille.

En général, ce livre est une vraie découverte pour moi et j’adore toujours autant la plume de l’autrice. J’ai hâte de lire D’après une histoire vraie.

Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.


Mathilde Littéraire

mercredi 18 octobre 2017

Attirance - Anne Greenwood Brown

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente le tome 2 d’Attirance d’Anne Greenwood Brown.

Titre : Attirance, L’écume des mensonges
Auteur : Anne Greenwood Brown
Edition : Milan, Collection MACADAM
Prix : 14,90 €
Sortie : 25/09/2013
Nombre de pages : 344 pages


Synopsis : « Cela fait 30 jours, deux heures et 17 minutes que Calder a laissé Lily sur les berges du Lac Supérieur. Et lorsqu'enfin Calder revient, leurs retrouvailles ne se passent pas tout à fait comme Lily les avait rêvées. Après avoir révélé à son père son terrible secret (comme Calder, il est un triton, un homme-sirène, issu des amours d'un humain et d'une sirène), ce dernier accapare Calder. Obsédé par sa nouvelle identité, le père de Lily demande à Calder de l'initier à sa nouvelle vie, et tous deux passent beaucoup de temps sous l'eau, délaissant Lily. Des cadavres sont un jour retrouvés aux abords du lac. Tout semble accuser les sœurs de Calder, des sirènes maléfiques, mais Lily craint que son père n'en soit l'auteur. Le tueur est finalement révélé. Jack Petit, un ami de Lily, est obsédé par les sirènes, et veut à tout prix révéler leur existence. Il a tué dans l'unique but de mettre en danger les sirènes, de les faire accuser. Lily ayant découvert son secret, il tente de la tuer à son tour, en la noyant. Mais une sœur de Calder la sauve, et Lily se transforme en sirène. »



Mon avis
J’ai lu ce livre en lecture commune avec Lady Caféine Books. Il s’agit du 2e tome de la saga Attirance, dont j’ai lu le tome 1 en décembre 2016 et dont voici la critique ICI.

J’avais eu un avis mitigé pour le 1e tome et je n’avais pas vraiment envie de lire ce 2e tome. C’est Lady Caféine Books qui m’a motivé de le lire pour la LC.

Et franchement, j’ai été déçu de ce 2e tome. L’histoire est racontée par Lily. Je ne comprenais pas vraiment vers où l’autrice voulait nous emmener, je n’avais pas l’impression d’avancer, il y avait peu d’actions, pas d’émotions.

Et je n’ai pas été la seule puisque Lady Caféine Books pense la même chose que moi. Il y a aussi un 3e tome qui n’a même pas été traduit en France.


Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.


Mathilde Littéraire

samedi 14 octobre 2017

L’Extraordinaire Voyage du Fakir qui était resté coincé dans une armoire IKEA - Romain Puértolas

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente L’Extraordinaire Voyage du Fakir qui était resté coincé dans une armoire IKEA de Romain Puértolas.

Titre : L’Extraordinaire Voyage du Fakir qui était resté coincé dans une armoire IKEA
Auteur : Romain Puértolas
Edition : Le dilettante
Prix : 19 €
Sortie : 17/08/2013
Nombre de pages : 252 pages


Synopsis : « L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, c'est une aventure rocambolesque et hilarante aux quatre coins de l'Europe et dans la Libye postkadhafiste, une histoire d'amour plus pétillante que le Coca-Cola, mais aussi le reflet d'une terrible réalité : le combat que mènent chaque jour les clandestins, ultimes aventuriers de notre siècle. Un roman dont le titre peut à lui seul provoquer des insuffisances respiratoires chez ceux qui tentent de le prononcer d'une seule traite ! « Le premier mot que prononça l'Indien Ajatashatru Lavash Patel en arrivant en France fut un mot suédois. Un comble ! Ikea. Voilà ce qu'il prononça à mi-voix. Cela dit, il referma la porte de la vieille Mercedes rouge et patienta, les mains posées sur ses genoux soyeux comme un enfant sage. »

Mon avis
Je pense que beaucoup connaisse ce livre. Personnellement, c’est grâce à une amie que j’ai voulu lire ce livre, elle a fait un superbe exposé en cours et c’est parti, j’ai voulu le lire !^^ Alors, je l’ai emprunté à ma mère et je l’ai lu quelques mois après cet exposé et quelques semaines après avoir lu Tout un été sans Facebook du même auteur.

Je savais que ce livre était très bien et qu’il nous embarquait dans un fol voyage qui ne nous laissait pas indifférent. Et franchement, c’est vrai !

On embarque avec Ajatashatru Lavash (sacré) Patel, un indien, à Paris pour visiter IKEA. Mais tout ne se passe pas comme il faut pour lui. Il s’enferme dans une armoire IKEA (vous découvrez pourquoi dans le livre) et part pour un voyage incroyable au gré de ses rencontres et des événements plus incroyable les uns des autres.

Romain Puértolas nous emmène vraiment dans un voyage extraordinaire, il ne nous ment pas avec ce titre ! Il a toujours une écriture à mourir de rire, très drôle et très belle.

Le personnage principal, Ajatashatru Lavash Patel est un personnage très hilarant et qui prend les choses comme elles viennent, sans se poser de question. Pendant son voyage, il a plusieurs déclics qui font qu’il va évoluer. Ajatashatru va rencontrer une foule de personnage au cours de son périple qui sont l’a pour l’aider ou pour lui mettre des bâtons dans les roues ou les deux. Mais toujours de façon très drôle et rocambolesque.

J’ai passé un trèès bon moment avec ces personnages dans cette histoire. Je vous le conseille vraiment !

Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.


Mathilde Littéraire

mercredi 11 octobre 2017

Ne Pleure pas ma belle - Mary Higgins Clark

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente Ne Pleure pas ma belle de Mary Higgins Clark.

Titre : Ne Pleure pas ma belle
Auteur : Mary Higgins Clark
Edition : Le Livre de Poche
Prix : 7,30 €
Sortie : novembre 1990
Nombre de pages : 287 pages
Synopsis : « La jeune et ravissante Elizabeth Lange est hantée par la mort tragique de sa sœur, une star de l'écran et de la scène, tombée de la terrasse de son appartement à New York dans des circonstances pour le moins mystérieuses. A-t-elle été assassinée par son amant, l'irrésistible magnat des affaires Ted Winters, lui-même en proie à des tourments secrets ? S'est-elle suicidée ? Mais pourquoi Leila aurait-elle voulu se supprimer alors qu'elle était heureuse et au sommet de sa gloire ? Quelqu'un d'autre l'aurait-il tuée - mais qui pourrait en vouloir à une jeune femme aimée et admirée ? Minée par le chagrin, Elizabeth est invitée par la baronne Minna Von Schreiber, sa plus vieille amie, à venir se reposer dans le luxueux institut de remise en forme de Cypress Point, en Californie. Mais au lieu d'y trouver le calme et la détente, elle va être confrontée non seulement à Ted, mais aux meilleurs amis de sa sœur qui ont tous un motif pour l'avoir tuée... Depuis La Nuit du renard, les livres de Mary Higgins Clark sont tous de haletants thrillers, tous des best-sellers et Ne pleure pas ma belle est un de ses plus réussis. »

Mon avis
Je connais Mary Higgins Clark de nom, mais je n’avais jamais eu l’occasion de lire un de ces livres jusqu’à ce que je tombe sur plusieurs de ses livres dans la boîte à livre de ma ville. Dans le lot, il y avait celui-ci Ne Pleure pas ma Belle, et le résumé m’a tout de suite touché.

C’est un petit livre qui se lit tellement facilement.

Elizabeth Lange se pose beaucoup de questions sur la mort de sa grande sœur, décédé 18 mois plus tôt dans des circonstances étranges, surtout que l’enquête est encore en cours pour décider à un suicide ou à un meurtre. Nous l’a suivons pendant quelques jours, en découvrant petit à petit leurs vies avant le décès de Leila, sa sœur et sa vie 18 mois après.

Je l’ai bien aimé, ma lecture a été fluide, d’autant plus que le livre est cours. On s’attend à la fin sans s’y attendre vraiment.

Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.


Mathilde Littéraire

samedi 7 octobre 2017

J'avais douze ans... Nathalie Schweighoffer

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente J’avais douze ans de Nathalie Schweighoffer.

Titre : J’avais douze ans
Auteur : Nathalie Schweighoffer
Edition : Pocket
Prix : 5,40 €
Sortie : 1990 / février 2002 chez Pocket
Nombre de pages : 248 pages
Synopsis : « Nathalie avait douze ans quand son père l'a violée pour la première fois. En ce temps-là, confie-t-elle, j'étais toute fière quand on me disait que j'étais déjà une petite femme. Je ne savais pas ce que ça voulait dire être une petite femme en miniature, une poupée que son père installait tranquillement dans la nuit sur la machine à laver pour la violer. Pendant cinq ans, la peur, la résignation, la culpabilité l’empêche de parler. Et puis, à dix-huit ans, avec un courage et une détermination admirables, elle décide de briser le silence : elle porte plainte contre son père et accepte de témoigner à la télévision. J'ai entamé une véritable croisade. J'avais envie de dire à toutes les filles comme moi de ne plus avoir cette honte. Nathalie crie sa douleur. À nous de faire silence pour écouter, et partager son combat. »

Mon avis
J’ai trouvé ce livre dans une des boites à livres à côté de chez moi. Le résumé m’a touché et je l’ai commencé le soir même.

Ce livre est le témoignage bouleversant et poignant de Nathalie. Elle a 19 ans lorsqu’elle écrit cette histoire. Elle est en pleine croisade contre son père. Pourquoi ? Elle nous l’explique avec ses mots et son vocabulaire sa vie de petite et jeune adolescente touché par l’inceste de son père. Pendant cinq ans, son père la viole et l’entraîne dans un cercle vicieux entre les viols quotidiens, le silence, la culpabilité, la peur, la résignation…

Nathalie Schweighoffer nous raconte son histoire, horriblement réaliste, poignant et touchant. On est plongé au cœur de son horreur. On l’a comprend et on se demande avec elle pourquoi son père agit comme ça, pourquoi il y arrive ça, pourquoi elle, pourquoi ça existe…

Ce livre m’a énormément touché tout le long à cause de tout ce qui arrive à Nathalie et par l’écriture très cru.
Franchement, lisez-le et n’ayez pas peur des thèmes de l’inceste et du viol. Il faut en parler, comprendre, faire attention.

Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.


Mathilde Littéraire

mercredi 4 octobre 2017

13 Reasons Why - Jay Asher

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente 13 Reasons Why de Jay Asher.

Titre : 13 Reasons Why
Auteur : Jay Asher
Edition : Albin Michel Jeunesse COLL Litt’
Prix : 14,50 €
Sortie : 1e version : 2010 ; ma version : 29/03/2017
Nombre de pages : 288 p


Synopsis : « Clay Jensen ne veut pas entendre parler des enregistrements qu’Hannah Baker a laissés. Hannah est morte, ses secrets avec elle.
Pourtant, son nom figure sur ces enregistrements. Il est l’une des raisons, l’une des treize responsables de sa mort. D’abord choqué, Clay écoute les cassettes en cheminant dans la ville. Puis, il se laisse porter par la voix d’Hannah. Hannah en colère, Hannah heureuse, Hannah blessée et peut-être amoureuse de lui. C’est une jeune fille plus vivante que jamais que découvre Clay. Une fille qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer… »

Mon avis
Ce livre, ça fait plus d’un an que je souhaite le lire, bien avant que je sache qu’il y avait la série qui sortait ! Néanmoins, j’ai d’abord vu la série car je n’avais pas encore eu l’occasion de le lire. Puis, j’ai mis quatre mois à m’acheter le livre… J’avais hâte de le lire mais j’avais encore trop la série en tête (et les examens aussi). Bon, finalement, je l’ai acheté et très vite commencé.

Donc pour résumer l’histoire, même si je sais que beaucoup d’entre vous la connaisse, Clay Jensen a perdu une de ses camarades de classe. Hannah Baker s’est suicidé. Elle a laissé 7 cassettes avec dessus 13 raisons pour lesquelles elle s’est suicidée. Treize raisons, treize personnes concernées. Clay trouve ces cassettes sur le pas de sa porte. Il est bouleversé par ce qu’il apprend et ne comprend pas pourquoi il est sur ces cassettes ni pourquoi certaines personnes y sont. Il en sort changé à vie.

Et tout comme Clay Jensen, on ne comprend pas trop ce qui se passe. On apprend pas mal de choses sur Clay et la vie d’Hannah comme elle l’a vécu nous apparait au fur et à mesure. Ces deux personnages sont très complexes, on en apprend tellement sur eux. On a la vision d’Hannah et de Clay sur les derniers événements de la vie d’Hannah.
Ce livre nous bouleverse, on se pose pas mal de question, tout comme Clay ! Pourquoi Hannah a agi comme ça et pourquoi les autres personnages ont aussi agi comme ça. On ne sait pas pourquoi ils ont agi comme ça eux.

En vrai, et je sais que beaucoup de personnes ne l’ont pas vraiment compris comme ça, c’est que, certes Hannah Baker pouvait être une drama queen, à faire des histoires pour pas grand-chose sur certains fais, elle pouvait aussi changer de groupe d’amis, mais ce qui l’a poussé au suicide, c’est cet effet papillon qui s’est abattue sur elle. Hannah s’est sentie prisonnière d’une vie qu’elle ne voulait pas. Certains de ses camarades lui ont collé une réputation sale et elle ne voyait pas l’aide que d’autres voulaient / pouvaient lui apporter.

L’alternance entre les paroles d’Hannah (en gras dans le texte) et les pensées de Clay (en romain dans le texte) ne m’a pas du tout gênée et justement, j’ai apprécié cette alternance de prise de parole.

J’ai beaucoup aimé ce roman pour la thématique abordée et pour les personnages. J’ai aussi apprécié les numéros et sites mis à disposition pour les jeunes harcelés à la fin du livre.

Je vous invite à aller consulter mon 2e blog sur le Harcèlement scolaire, ainsi que mes réseaux sociaux, sur le même thème : Facebook et Twitter

Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.


Mathilde Littéraire

samedi 30 septembre 2017

Revenants T3 Qu'importe l'éternité - Amy Plum

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente Revenants, T3 Qu’importe l’éternité, d’Amy Plum.

Titre : Revenants, T3 Qu’importe l’éternité
Auteur : Amy Plum
Edition : Milan, Collection MACADAM
Prix : 15,50 €
Sortie : mai 2013
Nombre de pages : 415 pages
Synopsis : « Kate est désespérée. Vincent, celui qu'elle aime par-dessus tout, a disparu. Seul son esprit parvient encore à communiquer avec la jeune fille. De plus en plus doucement. De moins en moins souvent. Kate décide de forcer le destin, de tout faire pour sauver l'amour de sa vie. Même si elle doit affronter le clan des numa. Même si elle doit y laisser la vie. Plutôt la mort, que la vie sans Vincent. »

Mon avis
Voici le 3e et dernier tome de la trilogie des Revenants. Je l’ai commencé pour le Weekend à 1000 de Juillet dernier (dont voici les deux vidéos, ICI et ICI) mais que je n’ai pas fini pendant le challenge.

Nous retrouvons les personnages là où ils en étaient exactement à la fin du 2e tome. Je trouve qu’ils ont plus ou moins tous grandit au fil de ce 3e tome surtout avec l’événement du début ! Et ça m’a plus, cette maturité, sur Kate surtout.

L’histoire, quant à elle, est fidèle à elle-même. On ne s’ennuie pas, on continue à en apprendre plus sur le monde mystérieux de Vincent, on continue à être embarqué dans une folle aventure entre le bien et le mal au nom de l’amour et l’amitié.
Ça m’a fait plaisir de replonger dans l’histoire et de retrouver les personnages, ainsi que de pouvoir enfin clôturer cette trilogie, pouvoir lire comment elle se finit !

Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.


Mathilde Littéraire

mercredi 27 septembre 2017

Tout un été sans Facebook - Romain Puértolas

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente Tout un été sans Facebook de Romain Puértolas.

Titre : Tout un été sans Facebook
Auteur : Romain Puértolas
Edition : le dilettante
Prix : 22 €
Sortie : 29 avril 2017
Nombre de pages : 380 pages


Synopsis : « Mutée disciplinairement à New York, Colorado, un petit village raciste du fin fond de l'Amérique, sans couverture mobile et où il ne se passe jamais rien, la lieutenant de police de couleur noire, à forte corpulence, Agatha Crispies a trouvé un échappatoire à son désœuvrement dans l'animation d'un club de lecture au sein du commissariat. Mais alors qu'elle désespérait de pouvoir un jour enquêter à nouveau sur un meurtre autre que celui d'un écureuil, une série d'effroyables assassinats et disparitions viennent (enfin) troubler la tranquillité des lieux, mettant à l'épreuve ses connaissances littéraires. Puértolas signe un drôle de thriller loufoque, un poilar ! »

Mon avis
Je l’ai découvert via les réseaux sociaux de l’auteur et Cédrik m’a vraiiiment donné envie de le lire au plus vite à travers sa vidéo sur Tout un été sans Facebook, que je vous mets juste ICI. Et je n’ai pas mis longtemps après mon achat pour le lire car je l’ai lu à peine deux semaines après à l’occasion du weekend à 1000 de juillet dernier, dont vous pouvez retrouver ma PAL ICI et mon bilan ICI.

C’est un thriller poilar à mourir de rire du début à la fin. Je ne me suis tellement pas ennuyé pendant ma lecture ! Le personnage principal, Agatha Crispies, est vraiment une drôle de personne, très attachante, ayant la joie de vivre, qui adore lire et faire profiter de sa passion à tout le monde. Elle rêve de revenir à New York et est prête à tout pour y retourner mais même temps, elle rêve tellement de parler pendant des heures de livres au détriment de sa carrière de policière. Le shérif McDonald et les autres personnages sont très attachants aussi à leur façon !

L’histoire est franchement belle, rigolote, intrigante et tellement bien écrite ! J’ai rarement vue des phrases bien écrites ! J’en ai noté quelques-unes que je vous mettrais en fin d’article.

Ce n’est pas un coup de cœur mais franchement, ça pourrait l’être. Je ne saurais pas dire pourquoi néanmoins, si j’ai le temps de le relire, je pense qu’il le sera !

Citations :
« Quand on aime les livres, on les aime tous, c’est pire qu’une addiction au café ou à la nicotine. Il nous les faut tous. Même si l’on n’aura jamais assez d’une vie pour tous les livres. Unissons-nous au lieu de nous diviser et luttons ensemble pour la lecture, quelle qu’elle soit. »

« La lecture, c’était comme les mecs, un moment de plaisir, jamais une obligation ou une torture. La lecture, c’était fait pour s’évader, pour passer un bon moment, accessoirement pour apprendre des choses. »

Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.


Mathilde Littéraire

dimanche 24 septembre 2017

L'envers du Décor #5 - Septembre 2017

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui avec le rdv L’envers du décor dont vous pouvez retrouver toutes les infos ICI. Il s’agit de parler tous les mois de notre organisation de blogueuse au travers d’un thème par mois, commun à tous les blogueurs participant à ce rdv, qu’on aura choisi ensemble sur le groupe Facebook.

Ce qui me plais dans ce rdv, c’est que je dévoile un peu les coulisses de mon blog et je sais que ça peut en intéresser plus d’un.

Cela fait depuis février, je crois, que je n’ai pas participé à ce challenge car je n’avais pas forcément le temps ou les thèmes ne me parlaient pas. Mais cette fois-ci, le thème me plaît et j’aimerais vraiment reprendre ce rdv que j’adore !

Le thème du mois de septembre est CES CHOSES QUE J'AIME FAIRE DEPUIS QUE JE BLOGUE. Maintenant, c’est parti !



Depuis que je blogue, j’adore :

1.    Écrire mes articles. C’est un truc tout bête mais je me sens bien pendant et après les avoir écrit et mis en ligne.
2.    Alimenter mes réseaux sociaux même si je ne suis pas toujours active. J’essaie de vraiment l’être malgré le manque d’interactivité et c’est un plaisir de vous parler aussi via Facebook, Twitter et Instagram.
3.    Prendre des photos pour mes articles et pour Instagram. C’est quelque chose que je faisais très peu avant car je n’avais pas d’appareil photo adapté, et lorsque j’ai eu mon Canon à mes 20 ans (il y a un an maintenant), je profite de mon temps libre pour faire des photos, essayer des choses avec qui pourront vous plaire et améliorer mon feel Insta et mes articles.
4.    Rencontrer des nouveaux blogs et les personnes qui les gèrent ! J’ai rencontré quelques personnes grâce à ça, donc Lillian du blog et de la chaîne The Book Of Lillian.
5.    Lire les articles des blogs que je suis.

Et vous, qu’aimez-vous faire depuis que vous bloggez ?


Mathilde Littéraire

samedi 23 septembre 2017

Sobibor - Jean Molla

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente Sobibor de Jean Molla.

Titre : Sobibor
Auteur : Jean Molla
Edition : Editions Belin / Gallimard COLL Classico - Collège
Prix : 5€
Sortie : ma version = 2009, version Original = 2003
Nombre de pages : 169 pages


Synopsis : « "Je l'ai fait pour qu'on m'arrête", répond Emma après avoir volé des biscuits dans un supermarché. Que se cache-t-il derrière ses mots, sa maigreur extrême, sa beauté douloureuse ? Quelle est l'origine de son anorexie : l'indifférence de ses parents, le silence, les mensonges savamment entretenus? Emma veut savoir. Emma veut comprendre. La découverte d'un vieux cahier fera bientôt surgir du passé d'épouvantables secrets. »

Mon avis
C’est un livre que je ne connaissais absolument pas jusqu’au jour où une amie me l’a donné en faisant du tri dans sa bibliothèque. Je l’ai lu à l’occasion du Weekend à 1 000 de juillet dernier, donc vous pouvez retrouver ma vidéo PAL, ICI, et ma vidéo bilan ICI.

C’est l’histoire d’Emma, une jeune fille de 15 ans. Elle devient anorexique pour plusieurs raisons que l’on apprend au fur et à mesure de l’histoire dont une, vraiment horrible, vicieuse et bouleversante.
Elle raconte son histoire pendant quelques semaines, à l’occasion de la mort de sa grand-mère qu’elle aimait plus que tout. En rangeant la maison de ses grands-parents, elle tombe sur un vieux journal intime. Avec ce journal, elle va être plongé en pleins cœur de la Seconde Guerre Mondiale et découvrir beaucoup de choses sur ses grands-parents, notamment leurs rôles dans cette guerre.

C’est une histoire très courte mais étonnement touchante par tout ce qui est révélé et par les thèmes abordés : l’amour, la maladie (anorexie, tumeur au cerveau…), la Seconde Guerre Mondiale, …

J’ai vraiment été bouleversé et touché par les événements qui arrivent à Emma et à sa famille.

Ce livre n’a pas vraiment de défauts à mes yeux car en plus de ce que j’ai déjà dit, la plume de l’auteur est très simple. Il dit les choses clairement, sans détours.

Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.


Mathilde Littéraire

mercredi 20 septembre 2017

The Book Of Ivy T2 The Revolution of Ivy - Amy Engel

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente The Revolution Of Ivy d’Amy Engel, le second tome de The Book Of Ivy.

Evitez de lire cet article si vous comptez lire ou lisez le 1e tome de The Book Of Ivy.

Titre : The Revolution Of Ivy
Auteur : Amy Engel
Edition : Lumen
Prix : 15 €
Sortie : 5 novembre 2015
Nombre de pages : 326 pages


Synopsis : « Née pour trahir et faite pour tuer... sera-t-elle à la hauteur ?

J'ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L'homme que j'aime.
Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d'attendre que la faim et la soif et raison de moi. Ou bien qu'une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant... Mais je refuse d'abandonner. J'en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d'agir, enfin.
Bishop me l'avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà e la barrière, c'est encore pire. L'hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l'eau, des vivres, un abri. D'autres condamnés avec lesquels m'allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d'avant, me venger de ceux qui m'ont trahie... ou mener, purement et simplement, la révolution ?
Car je ne suis plus une Westfall, ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre. »

Mon avis
J’ai acheté ce 2e tome lors du Salon du Livre de Paris 2017 (vlog ICI). J’attendais vraiment la sortie de mes vidéos Mes Sagas en cours (dont vous pouvez retrouver mes 3 vidéos ICI, ICI et ICI) pour le lire étant donné que c’est le dernier tome de la duologie !

J’ai aimé retrouvé les personnages et l’écriture très simple de l’autrice, bien que l’histoire soit un peu plus dure que le 1e tome à mon goût.

Dans ce dernier tome, on apprend pas mal de chose sur l’univers dystopique d’Ivy, étant donné qu’elle s’est faite expulsée de l’autre côté de la barrière. On l’a voit grandir grâce à ça et aussi grâce aux nouveaux personnages qui lui apprennent beaucoup de choses sur la vie.

Par rapport à ces nouveaux personnages, ils ont leurs places cependant ils ne sont pas assez mis en avant, je trouve, ce qui est un peu dommage.

Il y a toujours des petites lenteurs, peu de péripéties mais pas mal de révélations et on en apprend beaucoup sur Ivy et son univers que ça compense !

La fin est très bien et c’est celle que j’espérais néanmoins, j’aurais aimé un peu plus d’explications !

Je crois que j’ai préféré ce 2e tome au premier.


Mon avis sur le premier tome est ICI.

Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.


Mathilde Littéraire

samedi 16 septembre 2017

Le Labyrinthe T2 La Terre Brûlée - James Dashner

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente Le Labyrinthe, La Terre Brûlée de James Dashner.

Titre : Le Labyrinthe, La Terre Brûlée
Auteur : James Dashner
Edition : Pocket Jeunesse
Prix : 7,80 €
Sortie : 14/08/2013
Nombre de pages : 420 pages
Synopsis : « Dans ce second volet du cycle littéraire L'épreuve nous découvrons ce monde brûlé qui existe au-delà du labyrinthe : la Terre ravagée par des éruptions solaires, parcourues par des hordes de gens infectés devenus fous. Thomas et les autres survivants du Bloc vont devoir affronter cet environnement hostile pour espérer trouver refuge et surtout trouver un remède conte la Braise. Une impitoyable course contre la montre se met en place. James Dashner a créé un univers unique, un classique de la littérature pour ados contemporaine. »

Mon avis
J’ai connu la saga grâce aux films qui ont fait beaucoup de bruit lors de leurs sortis. Je ne les ai pas vu au cinéma mais peu après la sortie du 2e. J’ai eu la trilogie en livre à mon anniversaire, pour mes 20 ans (dont vous pouvez retrouver la vidéo, ICI).

Après avoir lu le tome un, il me tardait de lire ce tome deux. Malgré tout, j’ai mis plusieurs mois avant de me plonger dedans.
Cela n’a pas été difficile de replonger dans l’histoire, les événements passés me sont vite réapparue et heureusement car dès les premières pages, Thomas et ses amis doivent très vite réagir face à une nouvelle menace.

Tout se passe vite, on n’a pas le temps de s’ennuyer avec les personnages et avec tout ce qui leur arrive. Ils ne s’imaginaient pas vivre un truc pire que le Labyrinthe mais un nouveau défi leur est lancé et les blocards ne savent pas dans quoi ils s’embarquent. Nous non plus et on a peur de ce qui arrive.

Ça m’a plus de retrouver Thomas et sa bande, de découvrir la suite de ses aventures. Surtout que l’écriture est assez fluide alors ça passe vite. Malgré tout, j’ai trouvé une certaine petite lenteur, les personnages se posent beaucoup de questions et cela ne fait pas tout le temps avancer l’histoire.

Je verrais bien ce que me réserve le 3e et dernier tome de cette trilogie !


Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.

Ma critique du premier tome, ICI.


Mathilde Littéraire

jeudi 14 septembre 2017

Top 5 Rentrée Littéraire

Hello mes p’tits loups ^^
J’espère que vous allez bien et que votre rentrée s’est bien passée.

Aujourd’hui, on se retrouve pour un Top 5 des livres de la Rentrée Littéraire qui me tente.

5 / Frappe-moi le cœur ~ Amélie Nothomb


« Frappe-toi le cœur, c’est là qu’est le génie. »

Alfred de Musset

4 / Black Village ~ Lutz Bassmann


« « Un moment, pour nous, cela pouvait représenter plusieurs minutes, ou quelques semaines, ou encore nettement plus. »
Tassili, Goodmann et Myriam. Deux hommes et une femme en guenilles, anciens poètes, anciens membres du service Action qui se connaissent à peine. Ils cheminent dans l’obscurité qui suit leur décès. La route est interminable et monotone. Ils doivent apprendre à marcher ensemble dans ce monde sans lumière où ils affrontent non seulement les ténèbres, mais aussi des bizarreries du temps, car celui-ci ne s’écoule pas de façon familière. Il s’étire ou se rétrécit, mais surtout il s’interrompt, il « n’aboutit pas ». Pour essayer de poser des repères dans la durée de leur voyage, ils se racontent des histoires. Ils aimeraient que les récits qu’ils inventent se gravent dans leurs mémoires et dessinent peu à peu un calendrier et des souvenirs qui accompagneraient leur progression vers la fin. Or, quel que puisse être le contenu de leurs histoires – aventures trépidantes, violence, vengeance, rêves, missions criminelles, explorations fantastiques –, tout s’interrompt en plein cœur de l’action. Les images naissent, couleurs et anecdotes flamboient, mais soudain une force mystérieuse intervient et cisaille impitoyablement la narration. De nouveau et en un instant, le noir se fait. Les narrats deviennent des interruptats, le roman devient une chambre d’échos.
Quant à Tassili, Goodmann et Myriam, ils poursuivent leur longue marche sans savoir si un jour ils vont s’éteindre, ni si l’extinction durera le temps d’un claquement de doigts, ou mille ans. »

3 / Une chance folle ~ Anne Godard


« Magda a été gravement brûlée lorsqu’elle avait quelques mois. Elle ne se souvient pas de l’accident, mais sa mère en a noté les circonstances dans un carnet. Toute son enfance, les opérations, les pansements, les cures thermales se succèdent. Sa mère se consacre à elle, on lui dit qu’elle est bien soignée. En somme, elle a une chance folle. »

2/ Point cardinal ~ Léonor de Récondo


« Sur le parking d’un supermarché, dans une petite ville de province, une femme se démaquille méticuleusement, tristement. Enlever sa perruque, sa robe de soie, rouler ses bas sur ses chevilles : ses gestes ressemblent à un arrachement. Bientôt, celle qui, à peine une heure auparavant, volait quelques instants de joie et dansait à corps perdu sera devenue méconnaissable. Laurent, en tenue de sport, a remis de l’ordre dans sa voiture et dissimulé dans le coffre la mallette contenant ses habits de fête. Il s’apprête à retrouver femme et enfants pour le dîner. Petit garçon, Laurent passait des heures enfermé dans la penderie de sa mère, détestait l’atmosphère virile et la puanteur des vestiaires après les matchs de foot. Puis il a grandi, a rencontré Solange au lycée, il y a vingt ans déjà. Leur complicité a été immédiate, ils se sont mariés, Thomas et Claire sont nés, ils se sont endettés pour acheter leur maison. Solange prenait les initiatives, Laurent les accueillait avec sérénité. Jusqu’à ce que surviennent d’insupportables douleurs, jusqu’à ce qu’il ne puisse plus réfréner ses envies incontrôlables de toucher de la soie, et que la femme en lui se manifeste impérieusement. De tout cela, il n’a rien dit à Solange. Sa vie va basculer quand, à la faveur de trois jours solitaires, il se travestit pour la première fois chez eux. À son retour, Solange trouve un cheveu blond… Léonor de Récondo va alors suivre ses personnages sur le chemin d’une transformation radicale. Car la découverte de Solange conforte Laurent dans sa certitude : il lui faut laisser exister la femme qu’il a toujours été. Et convaincre son entourage de l’accepter. La détermination de Laurent, le désarroi de Solange, les réactions contrastées des enfants – Claire a treize ans, Thomas seize –, l’incrédulité des collègues de travail : l’écrivain accompagne au plus près de leurs émotions ceux dont la vie est bouleversée. Avec des phrases limpides, des mots simples et d’une poignante justesse, elle trace le difficile chemin d’un être dont toute l’énergie est tendue vers la lumière. Par-delà le sujet singulier du changement de sexe, Léonor de Récondo écrit un grand roman sur le courage d’être soi. »

1 / Le livre que je ne voulais pas écrire ~ ERWAN LARHER


« Je suis romancier. J’invente des histoires. Des intrigues. Des personnages. Et, j’espère, une langue. Pour dire et questionner le monde, l’humain.
Il m’est arrivé une mésaventure, devenue une tuile pour le romancier qui partage ma vie : je me suis trouvé un soir parisien de novembre au mauvais endroit au mauvais moment ; donc lui aussi. »



Et vous, quels sont les livres qui vous tentent ou que vous avez lu de la Rentrée Littéraire 2017 ?

Et comme je participe au défi d'écriture du Café des blogueuses, voici trois blogs formidables :


Mathilde Littéraire

mercredi 13 septembre 2017

Les Héritiers d'Enkidiev Tome 9 - Anne Robillard

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente le tome 9 des Héritiers d’Enkidiev d’Anne Robillard.

Titre : Les Héritiers d’Enkidiev
Auteur : Anne Robillard
Edition : Michel Lafon
Prix : 15,30 €
Sortie : 09/04/15
Nombre de pages : 315 pages
Synopsis : « L’enchanteresse Moérie, aidée de son amant Corindon, un dieu caracal, fomente des plans diaboliques afin de faire régner les Elfes sur Enkidiev. Y parviendra-t-elle ? Même les plus habiles conspirateurs peuvent commettre des erreurs…
Emprisonnés dans la forteresse d’An-Anshar, au sommet du plus haut des volcans, les jeunes Ayarcoutec et Marek unissent leurs forces pour s’évader et avertir Onyx que son royaume a été assiégé. Mais comment échapper à la surveillance du traître Tayaress ?
Afin de protéger les enfants-oiseaux vivant à Enkidiev, le dieu-épervier Sparwari met en place une stratégie qui ne fera l’unanimité ni chez les dieux ni chez les humains. Sa volonté seule suffira-t-elle à déjouer les obstacles qui se mettront sur son chemin ? »

Mon avis
Vous connaissez surement mon amour pour Anne Robillard et si vous me suivez sur Instagram, vous avez surement vu ma grande collection de ses livres puisque j’ai déjà fini deux de ses sagas et je suis bien avancé dans plusieurs autres de ses séries.


Pour cette saga-là, il faut savoir qu’elle est la suite des Chevaliers d’Emeraude, la première saga événement d’Anne Robillard, qui contient 12 tomes. Les Héritiers d’Enkidiev en contient elle aussi 12 tome et il y a une troisième suite déjà bien entamé avec 6 tomes au Canada et 2 en France.


Pour résumer, dans Les Chevaliers d’Emeraude, nous suivons l’armée des Chevaliers d’Emeraude dans leur guerre contre l’armée des Hommes-Insectes. Dans Les Héritiers d’Enkidiev, nous retrouvons les chevaliers survivant 15 ans après la fin de la guerre. Ils vont se reconstruire, poursuivre leur vie et leurs aspirations et nous emmener avec eux dans leurs différentes quêtes au fil des années.

Globalement, j’aime cette série et j’ai aimé ma lecture de ce 9e tome, lu à l’occasion du Weekend à Lire de Juin 2017 (Présentation de ma PAL, ICI, Bilan, ICI). Cela faisait quasiment un an que je ne m’étais pas replongé dans la suite. Cela m’a fait du bien de me replonger dedans et m’a motivé à finir cette saga cette année ~ en vrai, j’en ai marre de la laisser trainer aussi longtemps haha.

Les personnages sont toujours là, fidèles à eux-mêmes, à fond dans leurs plans, leurs quêtes et leurs idéaux. Nous avons toujours la guerre entre les panthéons des Dieux et les différentes populations continuent à s’unir et à se détester.

Nous avons toujours de l’action et des rebondissements puisque nous suivons tout un panel de personnage, très intéressants. Cela me plaît car je ne me suis pas ennuyé.

Néanmoins, justement, ce trop-plein de personnages m’exaspère un peu depuis le début des Héritiers ! Je m’y perds un peu face à tous ces noms ~ certains en ont même deux ou trois, des noms, en fonction de s’ils sont sur Terre ou dans le monde des Dieux, cela m’embrouille. J’ai l’impression que l’autrice se mélange un peu aussi, mais cela se ressens à peine !

Brèf, pour résumer, j’aime cette sage, je la continuerais et finiras par contre, le trop-plein de personnages m’énerve.

Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.

Mathilde Littéraire

samedi 9 septembre 2017

Phobos² - Victor Dixen

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente le tome 2 de Phobos de Victor Dixen.

Titre : Phobos
Auteur : Victor Dixen
Edition : Robert Lafon, Collection R
Prix : 17,90 €
Sortie : 19 novembre 2015
Nombre de pages : 490 pages


Synopsis :

« Reprise de la chaîne Genesis dans
3 secondes.
2 secondes.
1 seconde.

ILS CROYAIENT MAÎTRISER LEUR DESTIN.
Ils sont les douze pionniers du programme Genesis.
Ils pensaient avoir tiré un trait sur leur vie d'avant pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées.
En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.
ELLE CROYAIT MAÎTRISER SES SENTIMENTS.
Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l'amour.
Elle pensait pouvoir ouvrir son cœur sans danger.
En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé.
MÊME SI LES SOUVENIRS TOURNENT AU SUPPLICE, IL EST TROP TARD POUR OUBLIER. »

Mon avis
Si vous me suivez depuis quelques mois, sur le blog et sur mes réseaux sociaux, vous savez surement que j’ai rencontré Victor Dixen au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil en 2016. À cette occasion, j’avais acheté le premier tome sur le stand de la collection R, que j’avais fait dédicacer et j’avais adoré. D’ailleurs, vous pouvez retrouver mon vlog ICI et ma critique du premier tome ICI. Donc lorsque j’ai pu acheter ce 2e tome lors de l’un de mes rdv pour l’alternance à la librairie L’Oiseau Moqueur à Sucy-En-Brie, je n’ai pas hésité une seconde !

J’avais déjà quelques lectures en cours lors de mon achat, alors Phobos² a attendu jusqu’au Weekend à Lire du 16 au 18 juin dernier pour être dévoré dans la première moitié du challenge !

Cela m’a fait extrêmement plaisir de retrouver Léonor et ses onze compagnons, de retrouver la délicieuse méchante Séréna McBee et tous les autres personnages car ils m’avaient manqué et laissé dans un moment critique.
On retrouve donc Léonor et les onze autres pionniers, juste avant de se poser sur Mars à délibérer. Puis ils nous entraînent derrière eux dans le programme Genesis.
Les personnages sont toujours aussi présents, à fond dans leurs rôles, originaux, comme je les avais laissé dans le tome un. Léonor garde son tempérament de feu, elle continue dans ses choix casse-tête, elle est un peu la cheffe et doit l'assumer.
L’histoire est tout aussi bien que le premier tome ! J’ai vraiment été happé dans celle-ci aussi, bien que l’histoire soit un peu plus calme. Nous avons plusieurs révélations, notamment la liste de cœur et d’autres petites choses.
J’ai aimé ce deuxième tome pour ces révélations, ces choix, cette nouvelle ambiance sur Mars. Malgré tout, le petit calme que l’on ressent tout le roman fait que ce n’est pas un coup de cœur.

J’ai hâte de lire le 3e tome et de voir ce que Victor Dixen nous a réservé.

Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.


Mathilde Littéraire