lundi 24 avril 2017

Teaser Monday #15

Hello mes p’tits loups. Je reviens aujourd'hui avec mon rdv Teaser Monday, mis en place par MizB de Should Be Reading. Et découvert chez ma copine Florence du blog Les Tribulations de Floow dont voici l’article ICI.


N'importe qui peut participer ! Il suffit de faire ce qui suit :

  • Prenez votre lecture actuelle
  • Ouvrez une page au hasard
  • Partagez deux extraits de la page
  • Attention à ne pas inclure de spoilers, ne pas trop donner d'information sur l'avancée du livre, pour ne pas le dire aux futurs lecteurs
  • Indiquez le titre et le nom de l'auteur afin que l'on sache de quel livre les extraits sont tirés
  • Laissez le lien de votre article en commentaire ou un extrait de votre livre en cours ! Je me ferais une joie d'aller vous lire !


Pour ce 15e extrait, je vous présente ma lecture en cours : Perdue et Retrouvée de Cat Clarke.



« - Oh, merde… Tu es sérieuse. Oh, mon dieu ! Qu’est-ce qui est arrivé ? Pourquoi elle a … ? Est-ce qu’elle va … ? »
« Thomas a l’art d’écouter ses interlocuteurs. Il ne vous interrompt jamais, et se montre rarement en désaccord. Il est chouette, comme petit copain. »


Voici mes deux extraits tirés de la page 46. J’espère que cela vous donne envie de lire ce magnifique livre ! Ma critique de celui-ci sortira normalement le 09/08/2017.


Mathilde Littéraire

samedi 22 avril 2017

Harry Potter et l'Enfant Maudit - John Tiffany & Jack Thorne

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente Harry Potter et l’Enfant Maudit de John Tiffany et Jack Thorne.

Titre : Harry Potter et l’Enfant Maudit
Auteur : John Tiffany et Jack Thorne
Edition : Gallimard
Prix : 21 €
Sortie : 14 octobre 2016 (France) – 31 juillet 2016 (Angleterre)
Nombre de pages : 341 pages
Synopsis : « Etre Harry Potter n'a jamais été facile et ne l'est pas davantage depuis qu'il est un employé surmené du ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus Severus, doit lutter avec le poids d'un héritage familial dont il n'a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus. »

Mon avis
Harry Potter… une longue histoire d’amour nous lis haha !^^ Le premier tome est sorti en Angleterre alors que je n’avais qu’un an ! Puis il est sorti en France puis au cinéma. Je suis toujours allée voir les films au cinéma avec mon père et mon frère. J’ai dévoré les livres plus d’une dizaine de fois et vu les films je-ne-sais-pas combien de fois. Comme beaucoup de monde, cette saga mondialement connue à bercé mon enfance, les livres font partis des premiers « gros » livres que j’ai lu petite. Alors, lorsque les rumeurs ont fleurit sur internet à propos de ce nouveau livre et de la pièce de théâtre, au début je n’y croyais pas car, pour moi, la série était terminée, j’avais fait mon « deuil », et puis j’étais vraiment contente, impatiente et surexcité. Alors mon copain me l’a offert pour Noël *_*

Avant de l’avoir à Noël, j’ai bien sur vu sur Booktube et lu sur la blogosphère et sur les réseaux sociaux, qu’il n’était pas très apprécié, assez critiqué négativement. On disait qu’il s’apparentait à une fan-fiction (mal écrite), que les personnages n’étaient pas recherchés, etc… alors sérieusement, j’ai eu très peur de le lire mais en même temps, en tant que fan, je voulais le lire ! Voir ce qu’il donne vraiment.

Donc, je me suis toujours dis que lorsque je le lirais, ce serait sans apriori. En fait, je crois que la bonne astuce pour lire ce livre est de se dire que ce n’est pas la suite officielle d’Harry Potter, ce qui est le cas ! Oui, Harry Potter et l’Enfant Maudit n’est PAS la suite officielle mais plus une possibilité. Surtout qu’il n’a pas été écrit par JK Rowling mais par John Tiffany et Jack Thorne.

Donc pour l’histoire, on retrouve Harry, Ginny et leurs trois enfants sur le quai 9 ¾, 19 ans après la Grande Bataille de Poudlard. Albus Severus, le deuxième fils d’Harry avoue ses craintes d’aller à serpentard. On va suivre alors ses aventures, ses rencontres, ses frasques, etc…

On redécouvre Harry Potter, Ginny, Ron, Hermione, Draco, et quelques autres personnages que nous aimons tous. Et nous rencontrons d’autres personnages comme Albus Severus, Scorpius (fils de Draco) ou Rose (fille d’Hermione et Ron) ou Delphinis, la soi-disante nièce d’Amos Diggory. Cela m’a fait très plaisir de retrouver mes personnages préférés et de rencontrer leurs enfants ainsi que de suivre leurs nouvelles aventures.

Sérieusement, oui j’ai aimé ma lecture, j’ai aimé le livre. Néanmoins, il est loin d’être un coup de cœur… car vraiment, l’histoire est bien pour satisfaire sa curiosité de fan. Je me suis plongée dans l’histoire avec grand plaisir en me lançant même la playlist Spotify d’Harry Potter. Alors, niveau ambiance, j’étais à fond dans ma lecture !^^ C’est ce qui a contribué au fait que j’aime ce livre, surtout qu’on retrouve des événements passés, donc s’il y a la bonne musique au bon moment, c’est parfait *_* ! C’est cela m’a plus de revenir en arrière à certains moments.

Mais bon, ce livre n’a pas que des points positifs malheureusement. Comme je l’ai dit plus haut et comme beaucoup l’ont dit, j’ai été déçu que certains personnages n’aient pas été plus approfondis que ça ou qu’ils soient cantonnés à un rôle qui ne les correspond pas, comme pour Ron, Hermione ou le Professeur Mcgonagall. Un autre point qui m’a beaucoup déçu, c’est le fait que les personnages d’Albus Severus et Scorpius se focalisent sur UN événement passé et c’est tout. Quasiment tout tourne autour de ça. Cela m’a un peu énervé car cet événement en question avait beaucoup fait pleurer mon petit cœur de fan (snif snif) donc bon !

Je ne vais pas parler d’avantage car je risque de vous spoiler si vous ne l’avez toujours pas lu, mais je vous invite fortement à me laisser un commentaire, à venir me parler en message privé sur Facebook ou à m’envoyer un mail à leslecturesdemathilde@gmail.com si vous souhaiter en parler ou en savoir d’avantage sur mon avis ! Je serais heureuse d’en discuter avec vous et de connaitre votre avis.

Voilà pour mon avis ! L’avez-vu lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.



Mathilde Littéraire

jeudi 20 avril 2017

Dans Ma PAL... #32

Hello mes p'tits loups ! Je reviens pour mon 32e article Dans ma PAL.
Le concept consiste à mettre en avant un livre de notre PAL en répondant à ces trois questions :

  • Te souviens-tu de quand tu as acheté/reçu/emprunté ce livre ?
  • Pourquoi est-il encore dans ta PAL ?
  • Comptes-tu le lire prochainement et pourquoi ?




Alors, pour aujourd’hui, je vais parler de Journal d’un Vampire, T2 de L.J. Smith
Synopsis : « Elena s'est métamorphosée en une créature de la nuit sanguinaire et incontrôlable. Tiraillée entre les frères vampires, plus que jamais ennemis, elle doit aussi affronter un terrifiant adversaire, dont la menace se fait chaque jour plus vive. Tapi dans l'ombre, celui-ci n'attend qu'une chose : déchaîner contre Elena sa furie bestiale... et la vider de son sang ! Stefan et Damon n'ont pas le choix. Ils vont devoir s'allier pour empêcher que la femme qu'ils aiment leur soit de nouveau arrachée. Et il va falloir agir vite ! Car la force maléfique prépare un spectacle apocalyptique où, c'est sûr. Personne ne sera épargné... »



  • Te souviens-tu de quand tu as acheté/reçu/emprunté ce livre ?

Je l’ai acheté il n’y a pas longtemps, pendant ma première semaine de vacances.

  • Pourquoi est-il encore dans ta PAL ?

Il est encore dans ma PAL car j’ai été prise par d’autres lectures entre-temps et je ne suis pas très roman de vampire en ce moment.

  • Comptes-tu le lire prochainement et pourquoi ?

Je compte le lire dans quelques mois ou quand j’aurais envie d’une histoire de vampire.

Connaissez-vous ce livre ? L’avez-vous lu et qu’en pensez-vous ?

Mathilde Littéraire.

mercredi 19 avril 2017

Blabla - Maltraitance Animale / Protection Animale

La protection animale n’est pas un monde de bisounours, c’est un groupe formel c’est-à-dire un ensemble de personnes qui ont les mêmes convictions.

Mais pourquoi vous parler de protection animale ? Je ne pourrai jamais vraiment expliquer cet attrait que j’ai eu envers les animaux, la seule chose que je peux affirmer c’est qu’il m’est impossible de leur faire du mal. C’est de fil en aiguille que j’ai décidé de faire de la protection animale. Comme beaucoup de personnes, je suis une passionnée des animaux, en particulier des chiens. Puis par la suite, j’ai compris certaines choses.
Parce que nous sommes pour la plupart incapable de faire du mal à un animal, pourtant seule une minorité réagit fasse à la maltraitance, l’exploitation, le meurtre de ces individus sans défense.

Nous pouvons distinguer des différences de convictions chez les personnes protégeant les animaux. Nous pouvons différencier ceux qui donnent de leur argent et de leur temps pour aider et sauver les animaux de compagnies (chiens, chats, chevaux, etc.) à ceux qui donnent de leur temps pour l’intégralité des espèces animales dont les animaux utilisés pour l’élevage par exemple.
Certaines personnes vont donc œuvrer pour secourir les animaux abandonnés et maltraités. Vous connaissez sans doute ces associations comme la fondation 30 millions d’amis et la Société Protectrice des Animaux qui luttent en particulier pour la fin des abandons, la stérilisation des chats, les réquisitions, l’adoption des animaux, les poursuites judiciaires pour actes de maltraitances, etc.

En poursuivant la lecture de cet article je vais vous évoquer POURQUOI et COMMENT d’autres personnes et associations se sont différencier de ces deux grandes associations.

Nous sommes nombreux à connaitre la fondation Brigitte Bardot, mais est-ce que vous connaissez la personne qui l’a créé ? Avant de mettre tout son argent dans sa fondation, Brigitte Bardot a fait le buzz en participant à une action aux côtés de Green Peace avec Paul Watson sur le sujet du massacre des bébés phoques pour leur fourrure.  Ce massacre se passant au Canada : est-ce que les français ont réagi ? Certes, choqués, indignés, révoltés, mais rien de plus. Pourtant il se passe le même type de massacre chez nous, à la différence que ce n’est ni pour la même finalité ni avec les mêmes animaux.

3 millions d’animaux tués chaque jour en France pour notre consommation de viande. Sans oublier les victimes collatérales, comme les 40 millions de poussins mâles tués par les couvoirs en France car jugés inaptes à la production d'œufs. Ces animaux-là, meurent dans l’indifférence la plus totale. Grâce aux enquêtes de l’association L214 Ethique& Animaux de nombreuses vidéos prisent par caméras cachés dans les différents abattoirs français ont révélées des images choquantes à la population.  Les réactions sont nombreuses mais le changement l’est moins. Pourtant,
seriez-vous capable de tuer vous-même l’animal que vous allez manger ?

En fait, il existe ce qu’on appelle une dissonance cognitive, c’est-à-dire lorsque les faits et la réalité sont en contradiction avec nos croyances. Cela crée un inconfort psychologique que nous cherchons à réduire. Par exemple ne pas vouloir de mal aux animaux et cependant s’en nourrir, jouir des avantages que cela procure (bénéfices gustatifs, bénéfices en termes d’intégration sociale…), causant de la sorte leur souffrance et leur mort. Une notion découverte grâce au livre « Voir son steak comme un animal mort » de Martin Gibert.

C’est pour toutes ces raisons que j’ai non seulement décidé de changer mon mode de vie en devenant végane mais aussi en militant car ne rien faire c’est laisser faire et qu’une fois que nous connaissons tout cela il est difficile de se le pardonner. Comment une seule espèce peut – elle être autant destructrice moralement ? Oui « moralement » car même si aux yeux de la loi, il est possible de tuer pour son plaisir gustatif ou de divertissement, en quoi est-ce justifiable ?
En tout cas, sans trop rentrer dans les détails, la protection animale est très vaste (corrida, fourrure, cirques avec animaux, chasse, vivisection, etc.). Que ça soit pour sauver un animal, dénoncer l’exploitation animale, il y a toujours pleins de choses à faire et trop de thèmes à aborder. Heureusement de plus en plus de livres existe sur ces sujets, comme par exemple « Corrida : La honte » de Roger Lahana ou « Profession : Animal de laboratoire » d’Audrey Jougla. C’est d’ailleurs grâce à la découverte de ce livre que j’ai décidé de militer avec le CCE²A. Et nous faisons beaucoup plus que militer : nous sauvons des vies.

Article proposé par Mélany, créatrice de Contre La Maltraitance Animale